Sœur Gertrude Clark

(Marie Sara-Anthime)

 Franciscaine Missionnaire de Marie

 

Née à Lachenaie, QC

le 20 juin 1917

 

Entrée dans l’Institut à Québec

 le 12 septembre 1940

 

Décédée à Montréal

 le 15 mai 2020

 dans sa 103e année,

la 80e de sa vie religieuse.

Qu’elle repose dans la paix du Christ ! 

 

S. Gertrude est née le 20 juin 1917 à Lachenaie, Québec. Son père, William Clark, cultivateur avait une foi profonde. Sa mère, Sara Desnoyers était éducatrice. C'était une femme douce et courageuse qui avait donné naissance à 17 enfants. Elle avait le don d’organiser la vie de famille avec doigté et sa piété transpirait à travers toutes ses actions.

Gertrude fut baptisée par son oncle le Père Anthime Desnoyers, O.M.I., qui l’a consacrée à Marie en lui demandant que sa filleule devienne missionnaire. Gertrude grandit sous cesigne de bon augure sans ne rien savoir de la prédiction de son oncle. Elle fréquenta l’école de campagne, fit ses études secondaires chez les religieuses de la Congrégation Notre-Dame à Terrebonne et enseigna trois ans à l’école d’Israëli.

Elle disait qu'elle devait sa vocation à la qualité de vie de ses parents et à Sœur Assunta. Tous les soirs dans sa prière, elle lui demandait de la rendre sainte et de la guider sur le bon chemin. A 18 ans, elle avait un goût marqué pour les sorties et les soirées. Alors une grande lutte s’engagea au fond de son âme car elle ne voulait être infidèle au dessein de Dieu sur elle pour rien au monde. Un jour, sa mère l’invita à l’accompagner en pèlerinage à la Basilique de Ste-Anne-de-Beaupré. Ce fut le coup de foudre. Au cours de l’Eucharistie, l’appel fut irrésistible et Gertrude dit: La route s’est ouverte devant moi avec toutes les grâces attachées à la très belle vocation de Franciscaine Missionnaire de Marie. Le 12 septembre 1940, j’entrais au noviciat des FMM à Québec. J’avais 23 ans.

Une vie nouvelle s’ouvrit devant elle, mais l’adaptation ne fut pas facile. Sa formation à la vie religieuse a été semée de joies, de renoncements, d’épreuves et de questionnements. Ce cheminement l’amena à vérifier la sincérité de sa vocation. Dans la paix, elle écrit dans son journal: Jésus, je te consacre tout mon être, fais-moi cheminer sur tes pas, que ton Esprit me guide dans le processus de ma conversion. 

 

Dès la deuxième année de son noviciat, avant même de prononcer ses premiers vœux, elle fut appelée à enseigner à l’école maternelle Notre-Dame de la Providence à St Malo de Québec. C’est ainsi que s’ouvrit devant elle une des plus belles missions. Professeure innée, elle mit tout son savoir en œuvre pour la réussite scolaire de ces petits. Elle leur donna le goût d’aller à l’école et le plaisir d’apprendre en affirmant leur personnalité. Après quelques années d’enseignement, ses supérieures reconnaissant ses capacités pédagogiques, la nommèrent directrice de l’école. Elle fut alors à l’origine d’initiatives importantes visant toujours à améliorer l’efficacité de l’enseignement. Elle donna 30 années de service à cette mission. On lui demanda un jour de nous nommer un souvenir mémorable de sa vie. Elle répliqua vivement: La belle simplicité et la naïveté des jeunes élèves de St-Malo.

À l’été 1968, à l’âge de 51 ans, elle reçut son obédience pour enseigner au secondaire à Kinshasa au Zaïre. Elle s’attacha vite aux jeunes zaïroises, mais malheureusement, après un an, sa santé se détériora si vite qu’elle dû rentrer d’urgence au pays. Ce passage à Kinshasa l’aura marquée pour toujours. Elle écrit: À Kinshasa, j’ai trouvé une telle pauvreté! J’ai vu les gens du pays la vivre avec un tel courage que cela a été de nature à me faire discerner mes valeurs et mes besoins. 

En 1972, une fois revenue à la santé, Sœur Gertrude fut élue déléguée au Chapitre général à Rome qui dura 5 mois. Cette expérience, au moment du renouveau des Instituts religieux après Vatican II, lui ouvrit de larges horizons. Dans la suite, impliquée à la préparation de chapitres provinciaux, elle contribua grandement à l’avancement de la Province dans les nouvelles directives de l’Église. Elle accompagna les jeunes religieuses dans leur formation, assuma les mandats de secrétaire provinciale et de supérieure dans différentes communautés. Toutes ses sœurs gardent d’elle un souvenir précieux de son dynamisme, de son humour et de son amour pour l’Institut.

À l’automne 1989, à 72 ans, la nouvelle mission de la pastorale du baptême s’ouvrit devant elle.  Accueillie dans la fraternité de Gatineau, elle exerça ce ministère en paroisse. Semer la Parole de Dieu dans le cœur des jeunes couples et s’émerveiller de les voir se préparer au baptême de leur enfant fut pour elle une joie inexprimable. Elle accompagna aussi un groupe d’associés(es) fmm dans la spiritualité de notre Institut.

 

À 90 ans, après 18 années d’apostolat et quelques petits accidents de santé, elle reçut son obédience pour Montréal. Mais pour Gertrude, il n’y avait rien à son épreuve, elle se dit encore capable de s’engager à donner des cours de français aux immigrants et travailler aux archives provinciales pendant 5 autres années.

 

En 2012, elle fut transférée à l’infirmerie provinciale. En 2017, Sœur Gertrude célébra ses cent ans de vie. Avoir 100 ans, c’est avoir l’expérience d’une vie pleine d’émotion et c’est porter la connaissance d’un perpétuel changement. Pour Gertrude, ce fut surtout rendre grâce à Celui qui l’avait créée pour l’éternité. Elle avait cheminé à travers ce siècle, vivant chaque époque comme un tournant dans sa vie, la propulsant dans l’avenir toujours plus beau, toujours plus grand à découvrir. Dans l’Institut, elle a été une femme de vision, à l’écoute des signes des temps, la première à embaucher le pas. Ce dynamisme qui l’habitait n’a cessé de l’émerveiller et de la faire vibrer au rythme des phases de sa vie. Aujourd’hui, Gertrude à l’âge de cent deux ans et 11 mois vient d’être propulsée dans l’avenir de Dieu où son âme doit s’émerveiller de tout ce que Dieu réserve à ceux qui l’aime.  Gertrude bien aimée, va et vis dans la Paix de Dieu.

Cadre reçu le 30 juin 1999 de Heirva, une de ses étudiantes de français.

Baker Lake